OpusDei Index du Forum
OpusDei Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

[BG] TiteGredine

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    OpusDei Index du Forum -> Last Chaos - Guilde OpusDei -> Présentation des membres de l'OpusDei
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
TiteGredine
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 24 Aoû - 18:02 (2009)    Sujet du message: [BG] TiteGredine Répondre en citant

Il y a une vingtaine de cycles, une famille, très pauvre, approche de la ville de Randol par l'entrée Ouest.

Un buffle, de couleur sombre, muni d'un large anneau flanqué dans ses narines, tire une charrette de bois presque moisi. Les mouvements du convoi s'entend de loin, le bois grinçant et craquelant annonçant la fin prochaine de l'attelage.

Aux rênes, un homme, le visage bruni par la chaleur et la crasse, vêtu de chiffons sales et troués, essaie de son mieux de guider l'animal. A ses côtés, sa femme, le visage tout aussi crasseux, les traits fins, une longue chevelure châtain tombe sans volume sur ses épaules. Elle est également habillée du même type de tissu que son mari à ceci près qu'une touche de couleur bleue se dégage du brun de la crasse.


   

Une fois arrivés dans cette cité correctement fortifiée, ils décidèrent de s'établir sous un tissu leur servant de tente, dans les lieux les plus sombres et reculés de la ville. En descendant de la charrette, la femme montrait un ventre imposant, visiblement enceinte et bientôt à terme. L'homme, très proche de son épouse, lui tend une main ferme pour l'aider et l'installe sous le tissus, sur des restes de paille moisie qui se trouvaient déjà sur place. Il lui dit :


Ma chère Gentilianne. Repose-toi. je vais chercher de l'eau à la fontaine que j'ai vu en arrivant. ça va aller. Je sais que tu as mal et que l'enfant va arriver mais laisse moi partir chercher de l'eau.

Oui va-y mon Nokoli. Mais fais vite je sens que l'enfant ne va pas tarder... les eaux ont déjà souillé la charrette....

L'homme s'éloigna rapidement avec une outre et alla la remplir d'eau fraiche qui coulait d'une fontaine jouxtant une arêne où des chevaliers, des Titans ainsi que des Elfes se cherchaient duel. Il revint en courant et ouvrit, avant de se remettre près de sa moitié, la petite malle de cuir sise sur l'arrière du véhicule et y sortit le seul drap propre qu'ils avaient pour pouvoir protéger le bambin.

Les cris de Gentilianne résonnaient alentours et ne menquèrent pas d'attirer quelques badauds. Une tête, une épaule puis l'autre, un bassin et l'enfant attendu était né.

Nous l'appellerons Marie ma Mie.

La femme acquiessa le visage tiré par la douleur et la fatigue et enroula l'enfant dans le drap et lui donna le sein.

La foule se dispersa sauf un homme qui observait la scène avec un sourire grinçant et un air malfaisant. Il devait être autant pouilleux que les paysans fraichement arrivés à ceci près que de lourdes bagues d'or massif ornaient chaque doigts de ses deux mains à part les pouces. Il était connu en ville pour être le marchand d'esclaves et était réputé pour sa perfidie et son arrogance.

*le marchand, Réonir, pensa* 'tiens de nouvelles têtes et ma foi en voilà une jolie fille qui vient de naître ! j'en ferai ma femme et mon esclave. L'homme est trop fétiche je le tuerai et la femme, si elle ne m'obéit pas je l'égorgerai' *il cracha devant lui et s'en alla*

L'homme, décidé à fêter la naissance de sa fille, laissa son amour tranquille sous l'abri et parti à la taverne essayer de quémender un pichet de Cervoise chaude.


   

Il réussit, en parlant à gauche et à droite de la naissance de sa fille Marie, à se faire offrir la boisson. Derrière lui, une silouhette se dessinait, près de l'entrée de la taverne. Il s'agissait de Réonir qui guettait Nokoli.

Quand celui-ci quitta l'établissement publique, il était suivi par le marchand d'esclave mais n'entendit pas le bruit de la lame qui fendait le vent derrière sa nuque.


SQLASHHHHHHHHHHHHHHH

La tête du paysan roula a terre sans qu'il n'ait eu temps de crier son effroi. Derrière lui, Réonir riait à gorge déployée et se précipita dans les ombres de la nuit et se dirigeait vers le foyer de fortune qu'il avait quitté quelques heures auparavant. Arrivé, il tira avec violence le chiffon qui faisait office de porte et cria sur la femme :

Toi prend ta fille et suis moi sans faire de bruit ou je vous égorge toutes les deux comme je viens d'égorger ton pouilleux de mari !

Prise de panique et craignant pour leur sauvegarde, Gentilianne serra Marie, toujours enveloppée dans son drap propre et suivit l'homme. Sur le chemin elle cherchait du regard un quelconque badaud qui pourrait l'aider mais personne... La nuit était noire et aucune lueur aux fenêtre. Il devait être très tard.

Ils arrivèrent devant le parvis d'une maison d'assez bonne allure et l'homme les firent entrer en jettant un dernier coup d'oeil aux alentours pour voir s'ils étaient bien seuls. Il ferma la porte avec une large clef de bronze et regarda la femme droit dans les yeux.

Toi mets-toi nue je veux que tu me fasse l'amour ! *la pointait d'un doigt menaçant*

Gentilianne baissa la tête et laissa tomber la robe de chiffon bleutée à ses pieds. Son corps était laiteux et maigre. On devinait juste à son ventre que l'accouchement n'avait pas eu lieu depuis longtemps. Elle s'approcha de l'homme et lui frotta le dos. Celui-ci la prit par les cheveux et la giffla de l'autre main. Gentilianne, dans un mouvement de réflexe, donna un violent coup de pied dans le tibia de Réonir. Furieux, celui-ci dégaina sa machette et trancha la gorge de la pauvre femme. Il se débarassit du corps en le jettant dans le puits de la propriété et rentra et regarda Marie.

Tes parents t'avaient appelés Marie. C'est la seule chose que tu garderas d'eux.

Pendant huit ans il s'occupa de la petite Marie en la considérant un peu comme sa fille. La défférence était qu'elle ne sortait jamais et faisait toutes les tâches ménagères. Quand la fille eut à peu près une dixaine d'années, Réonir entreprit de faire l'éducation de Marie et la viola plusieurs fois. Elle s'échappa de la maison pendant que Réonir dormait pour récupérer et alla sur la place du village pour voir comment était cette ville. Elle vit plein de personnes aux ethnies différentes et aux classes sociales tout aussi différentes. Elle remarqua une grosse boursse pendre à la ceinture d'un noble et tenta de la voler. Celui-ci la remarqua et s'écria :

Hééé là Tite Gredine ! Je vais te montrer ce que je fais aux voleuses ! Qui es-tu ? Où crèches-tu ?

Marie conduit le noble à la maison de Réonir et celui-ci, quand il arriva devant la bâtisse laissa la fille aller dans la demeure et se dépécha de partir car il connaissait bien le vautour qui logait ici.

Réonir attendait déjà l'arrivée de Marie et il la fouetta jusqu'au sang. Il se comporta en tiran jusqu'aux douze ans de Marie. Elle avait pris de la force et de l'endurance de recevoir quotidiennement le fouet et ses multiples sorties dans le village s'étaient souvent soldées par des petits larçins, essentiellement des vols, toujours perpétrés sur les nobles et les riches. Elle partageait toujours ses gains avec les sans-abris et les mendiants. Et ce soir là, chez Réonir, elle s'approcha par derrière sans faire un bruit. Elle avait apprit a marcher sans le moindre bruit, sans qu'aucun vent ne trahisse sa présence. Elle s'était armée d'une dague trouvée dans sa chambre et la planta dans le cou de Réonir en criant :

Je suis Tite Gredine ! Aujourd'hui je suis libre ! Crève dans le sang comme tu m'as élevée !

Elle quitta la demeure et n'y revient plus jamais. Elle vécu dans la rue jusqu'à ses seize ans lorsqu'elle rencontrai un Chevalier du nom de Dragonien. Une aura de bien-être émanait de lui et, voyant que la fille s'intéressait à lui, invita celle-ci à lui parler et la prit sous son aile et sous le nom de sa guilde  :  L'Opus DEI

Vous pouvez la croiser sur votre route, toute de noir vêtue :



 
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 24 Aoû - 18:02 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
TiteGredine
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 22 Sep - 19:55 (2009)    Sujet du message: (suite) Répondre en citant

Alors qu'elle se tenait tranquille à Randol, Tite Gredine vit un Sasquat traverser la place du village. Interloquée de voir une créature sauvage en ces lieux elle le suivit mais le perdit de vue aux alentours de la demeure de Loraine.

Intriguée, elle revint sur la place du marché et questionna les gens si ils avaient également vus cette bête. Alors qu'elle discutait, elle remarqua que cette fois-ci un dragon-fée volaient entre les poteaux de la place, agressant les habitants et soufflant ses flammes.

Tite gredine, désirant protéger la population de la ville, lança son filet sur la bête que tomba à terre. D'une main leste, elle entailla la "cheville" du dragon-fée. Ce dernier, probablement sous l'effet de la douleur réussit à se dégager du filet et souffla sur le visage de Gredine. D'un réflexe, celle-ci eut juste le temps de tourner la tête et elle fut brûlée sur tout le côté gauche de son visage. Elle s'évanouit sous l'effet de la douleur.



   

Après quelques dixaines de minutes elle reprit connaissance et vit qu'elle était encore à la même place, les passants ne la regardant même pas....

Rassemblant ses forces elle rampa jusqu'à la demeure du Prêtre de Randol et lui demanda de l'aide avant de s'évanouir à nouveau.


 

Elle passa, souffrant comme jamais, quelques semaines chez le Prêtre où se sont succédées les guérisseuses de la ville. Malgré leur insistances, elles ne parvinrent pas à guérir totalement le visage de Gredine et une grande cicatrice jonchait le bas gauche de ce dernier. Elle remercia le Prêtre et les guérisseuses et acheta un foulard qui cacherai désormais le bas de son visage.




En réfléchissant sur sa mésaventure et en parlant de celle-ci avec Maedhros, elle arriva à la conclusion que cette attaque a été perpétrée par une personne maîtrisant la polymorphie....

Désormais, elle n'aurait de cesse que de chercher celui ou celle qui l'avait dévisagée, ce dernier portant sa marque sur la cheville.....

   
   
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 05:14 (2018)    Sujet du message: [BG] TiteGredine

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    OpusDei Index du Forum -> Last Chaos - Guilde OpusDei -> Présentation des membres de l'OpusDei Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
darkages Template © larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com